Équipe littérature

L’équipe littéraire du LCF est composée de 3 enseignants-chercheurs : un PR 9e section, une MCF 9e section, et une PR 11e section qui a rejoint le LCF début 2017. Cinq thèses ont été soutenues depuis 2013, essentiellement en littératures francophones et comparées, sous la direction de Carpanin Marimoutou.

Le bilan scientifique de l’équipe se traduit par une forte activité de publication, d’organisation de colloques, de conférences, d’expertises scientifiques d’activités éditoriales (rédaction en chef d’une revue internationale), d’interventions de vulgarisation, activité plurielle déclinée ci-dessous.

L’implication de l’équipe dans des tâches administratives liées à la recherche (directeur adjoint du laboratoire, vice-doyen et chargée de mission à la recherche, chargés du projet de création des Presses Universitaires Indianocéaniques, membre du CA et du CAC restreint, de la Commission Recherche) et à la formation à la recherche (responsable et responsable pédagogique du Master Lettres co-adossé au LCF et à DIRE), élargit son profil d’activités à l’organisation et à la valorisation de la vie scientifique de l’établissement. La recherche s’y organise aussi bien en projets et activités individuels qu’en projets d’équipe qu’accentuent les tâches administratives, ainsi qu’en projets pluridisciplinaires au sein du laboratoire, et qu’en projets et actions conduits en partenariat avec les autres laboratoires de l’UR (DIRE en particulier) et avec L’École supérieure d’art de La Réunion.

L’arrivée d’un nouveau membre Professeure des Universités en littérature britannique, a donné lieu à une réorganisation partielle de la programmation scientifique en cours, et à venir. Sa recherche, centrée sur les littératures de langue anglaise entre toutefois fortement en cohérence avec certaines des problématiques et certains des axes de recherche en cours dans l’équipe, en particulier autour de la question du genre (gender). Son arrivée, bien que récente, a permis au laboratoire d’héberger l’organisation de nouveaux colloques.

Les littératures créoles et francophones demeurent cependant centrales et sont problématisées à partir de leur inscription dans une histoire et dans des sociétés complexes, à travers un cadre épistémologique qui privilégie l’intersectionnalité et les théories postcoloniales ou décoloniales.

Activité scientifique

- Organisation de colloques

Les trois membres titulaires de l’équipe littéraire ont organisé et sont en train d’organiser divers colloques et journées d’étude. Seuls sont mentionnés ici les colloques en pleine organisation et co-organisation :

V. Magdelaine : Organisation, en collaboration avec Marc Arino, MCF U.de La Réunion du colloque international « ILES/ELLES : femmes des mondes créoles et émergences des revendications féminines dans les îles des Caraïbes et les îles de l’Océan Indien, XVII-XXIème siècles », avec le partenariat de l’AUF  (novembre 2014) et dans le cadre de la fédération de recherche OSOI (Observatoire des Sociétés de l’Océan Indien) : 29 participants.

C. Marimoutou : Co-organisation du colloque « L’école poétique parnassienne » avec Prosper Eve, en partenariat avec « Les amis d’Auguste Lacaussade », la Bibliothèque départementale de la Réunion, le Musée Léon Dierx et le lycée Leconte de Lisle.

Colloque international organisé par le LCF et DIRE, soutenu par la Fédération de recherches OSOI en partenariat avec le CERILAC, Paris-VII Diderot et l’INHA, « Mouvements culturels et littéraires et revues. Propagande et militantisme : océan Indien et Europe (XIXe et XXe siècles) », 24-26 octobre 2018.

Sophie Geoffroy : « Peacemakers and Bridgebuilders / Artisans de la paix et passeurs ». Colloque international organisé par S. Geoffroy et W. Yeng-Seng-Brossard, Université de la Réunion, 20-21 octobre 2017.

Sophie Geoffroy : « Travailler sur les sources primaires : du manuscrit à la base de données ; journée d'étude et séminaire technique » / “From Holograph to Database: Working on Primary Sources; study day and workshop”. Université de la Réunion, 19 octobre 2017. Dans le cadre du programme INNOFAM (Innovation-Femmes-Progrès), financement Région Réunion.