Laboratoire de recherche sur les espaces créoles et francophones (LCF-EA 7390)

* Présentation générale de l’unité 

Le LCF est situé sur le campus du Moufia à l’Université de La Réunion, plus précisément à l’UFR Lettres et Sciences Humaines (LSH) de cet établissement. Il est rattaché à l’école doctorale Sciences Humaines et Sociales (n° ED 541).

Le LCF est une unité de recherche interdisciplinaire, avec des équipes de champs différents, mais unies par des thématiques largement transversales.

La vocation du LCF est de coordonner et de mener des activités de recherche dans les domaines (i) des sciences du langage, avec une focalisation particulière sur la créolistique et la sociolinguistique, ainsi que le contact de langues et les phénomènes d’hybridité, (ii) des sciences de l’information et de la communication, avec focalisation sur l’espace public local et régional, la patrimonialisation, savoirs et société, (iii) de la littérature, avec focalisation sur les littératures créoles et francophones, et aussi sur la littérature anglophone.

 

* Trois équipes : linguistique, information-communication, littérature

Le LCF est structuré ainsi en trois équipes : Linguistique (Sciences du langage), Information et communication, Littératures. Chaque équipe est pilotée par un responsable :  l’équipe de Linguistique par Jean-Philippe Watbled (PR), celle d’Information et communication par Bernard Idelson (PR) et celle de Littératures par  Jean-Claude Carpanin Marimoutou (PR). Les responsables d’équipes se rencontrent régulièrement afin d’assurer un fonctionnement interdisciplinaire cohérent, et de convenir de thématiques communes.

 

* Formation et recherche

Les membres de l’unité s’efforcent d’assurer un lien fort entre formation et recherche, notamment au niveau master, où les membres du LCF sont totalement impliqués, ce qui assure une connexion entre master et doctorat. Ce sont les membres de l’unité de recherche qui constituent les socles des équipes pédagogiques de nos masters, sachant que deux mentions (Sciences du langage, Information et communication) sont pleinement adossées au laboratoire, et qu’une autre (Lettres) y est coadossée. Les étudiants de master sont invités à assister aux colloques, conférences, journées de recherche et soutenances de thèse, en officialisant leur présence dans le cadre même de leur formation, afin de faire du master un véritable tremplin vers le doctorat pour les meilleurs (fiches de présence, etc.).

 

* Écosystème recherche du LCF

Le LCF entretient des relations étroites avec le pôle recherche de l’établissement, avec le vice-président chargé de la recherche et de la valorisation, ainsi qu’avec l’école doctorale et sa direction. Le directeur du LCF est membre titulaire du conseil de l’école doctorale.

Le LCF est membre de la Fédération de recherches OSOI (Observatoire des Sociétés de l'Océan Indien), et le directeur du LCF est membre du comité de pilotage de cette fédération, avec également une représentante des doctorants du LCF à ce COPIL. Ce point est très important à souligner, car le LCF participe régulièrement au montage de projets (colloques, etc.) de l’OSOI et à leurs réalisations.

Le LCF a donc des liens très visibles avec ces différents acteurs et ces institutions. Cette insertion joue un rôle très important et a un impact favorable, notamment sur le plan des financements.

L’école doctorale participe aussi au cofinancement (avec le LCF) de nos doctorants lorsque ceux-ci ont un projet de recherche : participation et/ou communication à un colloque en dehors du territoire, par exemple.

Le LCF travaille également en liaison ou en partenariat avec des institutions extérieures à l’université, ou est partie prenante de leurs travaux. Quelques exemples :

- Lofis la lang kréol La Rényon, institution qui a pour objectif d’étudier et de valoriser les recherches autour de la langue créole, la langue principale du territoire, et de collaborer avec des spécialistes en organisant des manifestations sur des thématiques liées à la créolophonie et à la créolistique ;

- le Conseil académique Langues et cultures régionales, dont fait partie le directeur du LCF ;

- les collectivités territoriales, Région et Département ;

- la CINOR (= Communauté intercommunale du nord de La Réunion) ;

- les associations et institutions culturelles, comme la DAC (Directiondes affaires culturelles), etc.

- AUF (Agence Universitaire de la Francophonie).

Le LCF entretient des relations importantes au niveau international : partenariats avec Maurice, les Seychelles, Madagascar, mais aussi l’Afrique continentale (Afrique du Sud, Mozambique, Tanzanie...), avec des universités indiennes, et aussi la Chine (projet de développement de partenariats et d’échanges avec des universités chinoises), et l’Australie (montage récent d’une cotutelle avec l’université de Melbourne).

Deux membres du LCF sont porteurs du projet de création des Presses Universitaires Indianocéaniques (PUI), ce qui va permettre de doter l'université de La Réunion d’un service de publications scientifiques essentiellement numériques qui rendront visibles les travaux des chercheurs confirmés et des doctorants de notre établissement, quels que soient leurs domaines de recherche, ainsi que les travaux des chercheurs nationaux et internationaux travaillant sur la zone océan Indien. Les PUI ont aussi une fonction de patrimonialisation grâce à la mise en ligne d’ouvrages devenus introuvables.

 

* Organisation de l’unité

Le LCF comprend des membres permanents, des membres temporaires et des membres associés. Sont membres temporaires de plein droit les ATER et chercheurs contractuels, les doctorants ou post-doctorants, les allocataires de recherche et moniteurs, effectuant leur recherche au sein du LCF.

Le LCF est doté de statuts qui sont régulièrement actualisés et complétés par des règles votées en conseil d’unité

Les membres du LCF sont tous sensibles à la question de la parité et, plus généralement, à tout ce qui relève du genre. La question de la parité est d’ailleurs mentionnée dans les statuts de l’unité. Lors d’élections ou de désignations de responsables, on veille au respect maximum des règles de parité.